Cantos Brujos

Cantos Brujos

Jean-Marie Machado et l'orchestre Danzas

 9 février 2023
 Café de la danse

Célèbre ballet-pantomime, L’Amour Sorcier, composé en 1915 par Manuel de Falla, sur le livret de Gregorio Martínez Sierra, est l’histoire d’une gitane pourchassée par un revenant. C’est son ancien fiancé qui vient troubler sa relation avec son nouvel amant, Carmelo. Jeteuse de sorts pratiquant la magie blanche et la magie noire, aux douze coups de minuit, Candela se met à danser autour du feu pour chasser le fantôme. Mais rien n’y fait. Elle imagine alors un autre stratagème et demande à son amie Lucia de séduire le fantôme. Pendant que celui-ci a l’attention détournée par la jeune beauté, Candela peut enfin se livrer à son nouvel amour.

Après la création en 2019 du spectacle musical et chorégraphique l’Amour Sorcier (« amor brujo » en espagnol), co-produit par Cantabile et la compagnie de danse Chatha, le pianiste et compositeur Jean-Marie Machado crée une version discographique qu’il nomme Cantos Brujos (« chants sorciers »), variations musicales basées sur l’œuvre du compositeur espagnol Manuel de Falla.

Manuel de Falla et Jean-Marie Machado partagent les mêmes origines hispaniques. Leurs musiques ont également en commun des racines multiples. Le compositeur espagnol s’est inspiré des musiques populaires et traditionnelles de son pays, tout en étant proche de ses contemporains, Claude Debussy ou Igor Stravinski. Jean-Marie Machado est dans la même démarche.

Également influencé par de nombreux compositeurs depuis la musique impressionniste à la musique du XXème siècle, il extrait aussi quelques éléments de musique populaire pour les mélanger à des influences diverses de musiques classiques ou actuelles allant du jazz à la musique traditionnelle d’Afrique du Nord ou d’Espagne. Les rythmiques des musiques espagnoles issues des danses traditionnelles sont selon lui « des puits d’inspiration pour tous les compositeurs de jazz ».

Jean-Marie Machado – piano, compositions et arrangements
Cécile Grenier – alto
Séverine Morfin – alto
Guillaumé Martigné – violoncelle
François Thuillier – tuba
Didier Ithursarry – accordéon
Jean-Charles Richard – saxophones
Elodie Pasquier – clarinettes
Stéphane Guillaume – flûtes
Ze Luis Nascimento – percussions
Karine Sérafin – voix